Site Loader
Get a Quote
Rock Street, San Francisco

RESUMES

L’ISR (investissement durable et responsable) est un investissement qui vise à concilier rendement financier et impact social et environnemental, en finançant des entreprises et des entités publiques qui contribuent au développement durable, quel que soit leur secteur d’activité. En influençant les actions et la gouvernance de ces organisations, ISR promeut une économie responsable. Les fonds d’investissement socialement responsables constituent un segment croissant du monde de l’investissement. Ce travail examine l’impact de l’inclusion de l’ISR dans un portefeuille d’investisseurs. Cette étude est basée sur les données de retour de plusieurs indices. Les investisseurs socialement responsables sont similaires aux investisseurs conventionnels à certains égards, mais différents dans d’autres. Comme les investisseurs conventionnels, les investisseurs socialement responsables veulent des rendements élevés et un faible risque, mais les investisseurs socialement responsables veulent aussi que leurs portefeuilles respectent leurs valeurs, que ce soit la promotion des droits des travailleurs, l’opposition à la guerre ou la protection de l’environnement. Notre travail montre qu’un indice socialement responsable est un bon atout à conserver dans un portefeuille. Nous constatons que les préférences sociales et la signalisation sociale expliquent les décisions d’investissement socialement responsable (ISR). Les motivations financières jouent moins un rôle. Les investisseurs socialement responsables de notre échantillon s’attendent à réaliser des rendements inférieurs sur les fonds ISR que sur les fonds conventionnels et à payer des frais de gestion plus élevés. Cela suggère que les investisseurs sont prêts à renoncer à la performance financière afin d’investir en fonction de leurs préférences sociales. Toutefois nous tenteront de démontrer que ces attentes ne sont pas forcément fondées et que les fonds ISR peuvent aussi présenter des avantages en termes de rendements et de réduction des risques.
ABSTRACT

Socially Responsible Investment (ISR) consists of integrating extra-financial selection criteria before deciding whether or not to invest in a security. These criteria are most often aimed at assessing the behavior of a company on one or more axes: environmental, social, and in terms of governance. ISR is based on the belief that considering social and environmental factors, ethics and governance ensures the financial performance of sums invested in the medium and long term, given a better understanding of the risks and a better management. Socially responsible investment funds are a growing segment of the investment world. This work examines the impact of including ISR in a portfolio of investors. This study is based on the return data of several indices. Social investors are similar to conventional investors in some respects, but different in others. Investors, investors, investors, social investors, investors, investors, investors and investors protecting the environment. Our work shows a socially responsible index is a good asset to keep in a portfolio. We find that social preferences and social signaling explain socially responsible investment decisions (ISR). Financial motivations minus a role. Investors are willing to give up financial performance in order to invest in their social functions. Nonetheless, we will try to demonstrate that these expectations are not necessarily justified and that SRI funds can also offer benefits in terms of returns and risk reduction.
MOTS CLES
Investissement socialement responsable, optimisation de portefeuille, Finance, ISR, ISR, Performance environnementale des entreprises, Eco-Efficacité, mesure du rendement, l’éthique, les
INTRODUCTION
Il existe de nombreuses stratégies d’investissement que les investisseurs individuels ou qualifiés peuvent poursuivre dans le choix d’un investissement approprié. Au cours des dernières années, les investisseurs accordent une attention particulière aux activités d’entreprise socialement responsables et certains investisseurs choisissent des investissements basés sur ces activités. Les entreprises prennent des mesures conformes aux principes sociaux, environnementaux et de gouvernance d’entreprise adoptés dans le monde entier. De telles actions peuvent être évaluées avec une large gamme d’indicateurs, qui peuvent être incorporés dans l’analyse des investissements. Lorsque des investissements individuels ou globaux dans des actions socialement responsables sont effectués, nous pouvons évaluer leur performance et déterminer si une telle stratégie d’investissement est inférieure ou supérieure aux stratégies d’investissement conventionnelles.
La durabilité représente une mégatendance émergente qui joue un rôle important dans la création de la stratégie concurrentielle d’une entreprise. Au cours de la dernière décennie, les questions environnementales ont été des moteurs de la création de valeur pour diverses parties prenantes de l’entreprise, et cela est dû à une concurrence croissante pour les ressources naturelles. Les émissions de dioxyde de carbone et l’utilisation de l’eau (les « externalités ») sont considérées par les investisseurs comme ayant une grande influence sur la performance de l’entreprise. Par conséquent, les stratégies des entreprises intègrent, entre autres, l’innovation dans l’efficacité énergétique et les investissements dans les sources d’énergie renouvelables. Les mégatendances d’affaires comportent quatre étapes de création de valeur :
• la première étape suppose le coût, les risques et la réduction des déchets,
• la deuxième étape suppose la refonte des processus d’affaires,
• la troisième étape génère une croissance des revenus car les nouvelles approches sont en synergie avec la stratégie d’entreprise,
• la quatrième étape émerge un nouveau modèle économique qui augmente les actifs incorporels des entreprises, ce qui en retour permet un avantage concurrentiel à long terme (Lubin ; Esty, 2012).
Avec une tendance à la durabilité croissante, l’entreprise peut être plus compétitive si elle intègre stratégiquement et systématiquement la durabilité dans son leadership, ses méthodes, sa stratégie, sa gestion et ses rapports. Il n’y a pas de cadre intégral pour mesurer la durabilité, car les données ne sont généralement pas collectées de manière cohérente. Par conséquent, les entreprises développent des outils pour suivre les coûts et les avantages des stratégies durables. Afin de suivre les entreprises qui offrent une valeur durable, les analystes doivent disposer de données durables pouvant être liées aux résultats financiers. Les entreprises qui n’intègrent pas le développement durable dans leur cadre stratégique et, plus important encore, en créent de la valeur, risquent de perdre leur position concurrentielle sur le marché.
?
Selon le secteur d’activité, certaines entreprises adopteront progressivement des pratiques durables ; d’autres vont essayer d’être les premières. En plus d’apprendre ce qui doit être fait et d’avoir une vision et une mission claires, les entreprises doivent s’assurer qu’elles ont assez de capacités pour exécuter des stratégies durables (Lubin ; Esty, 2012).
L’investissement socialement responsable est un terme générique pour l’investissement éthique et écologique. Comme il existe un intérêt substantiel dans un tel type d’investissement, de nombreux fonds avec ce style d’investissement ont été créés. De nombreux chercheurs cherchent à savoir si ces fonds ont un rendement supérieur à celui des fonds ayant un style de placement conventionnel. Il y a une croissance de l’investissement socialement responsable aux États-Unis, et cela est dû à l’augmentation des demandes des investisseurs, la législation et l’innovation dans les nouveaux produits et styles de fonds tels que se concentrant sur les questions environnementales. Par conséquent, les facteurs environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) deviennent essentiels pour l’analyse des investissements, la prise de décision et la construction de portefeuille. Par conséquent, l’investissement durable peut être considéré comme une décision d’investissement dans la poursuite de rendements supérieurs ajustés au risque qui intègrent des facteurs ESG à long terme (Kiymaz, 2012).
Les organisations intègrent des concepts de durabilité dans leurs stratégies, qui peuvent être tracés avec des indicateurs de durabilité. Ces indicateurs peuvent faire partie intégrante de l’écran d’investissement. Il existe diverses théories et preuves empiriques concernant la performance d’une telle stratégie d’investissement. L’objectif de ce mémoire est de répondre à la question :
Quels sont les principaux déterminants du développement des financements ISR et comment influencent-ils la demande croissante pour ces produits ?
La première partie de notre mémoire introduit le concept d’ISR, en définit le cadre, ses facteurs de développement et étudie les différentes tendances actuelles.
La deuxième partie de notre mémoire s’intéresse à l’étude de l’état de l’art des études ISR. On essaiera notamment dans cette partie de mettre en avant les différentes analyses en termes de performance de ces produits et en terme
Dans la troisième et la quatrième partie de ce mémoire, nous confronterons l’état de l’art à des données que nous avons collectées.
Dans la troisième partie ces données prendront la forme d’une expérience avec l’étude de la performance de 3 portefeuilles diversifiés, un portefeuille ISR, un portefeuille classique et un portefeuille de marché (S;P 500).
La quatrième partie résume nos entretiens auprès de gestionnaires d’actifs et esquisse une confrontation de leurs points de vue avec l’état de l’art sur l’investissement socialement responsable.
Enfin la dernière partie de discussions et la conclusion nous permettront de comparer les différentes conclusions de nos recherches, de résumer nos trouvailles et de proposer des pistes de réflexions afin de mieux comprendre les futures évolutions de l’ISR et les impacts que cela aura sur le marché des actifs sous gestion
1. Introduction au ISR

1.1 Le Concept
L’investissement socialement responsable ou investissement (ISR) est la pratique d’intégrer des considérations sociales, environnementales et éthiques (SEE) dans les décisions d’investissement. En particulier, le ISR fait référence à l’ajout de critères SEE aux critères financiers conventionnels dans la sélection et la gestion de portefeuilles d’actions (actions) de sociétés cotées en bourse. Les investisseurs socialement responsables (SR) se soucient non seulement de la taille de leur rendement financier éventuel et du risque qui y est attaché, mais aussi de sa source – la nature des produits et des services de l’entreprise ou de ses activités. “It matters where the money comes from” (Lewis, 2002).
En termes simples, c’est un processus d’investissement qui considère les conséquences sociales et environnementales des investissements, positifs et négatifs, dans le cadre d’une analyse financière rigoureuse. Il peut également être défini comme un processus d’identification et d’investissement dans une entreprise qui répond à certaines normes de responsabilité sociale des entreprises et qui est de plus en plus pratiqué à l’échelle internationale. ISR est également connu sous le nom d’investissement durable et responsable et d’investissement vert.
En 1983, Peter D Kinder et Amy Domini ont défini l’ISR comme “Socially responsible investing”, c’est-à-dire l’intégration des critères sociaux ou éthiques de l’investisseur dans le processus de décision d’investissement.
Deux décennies plus tard, en 2001, ABN-AMRO définissait le terme différemment : “An investment process in which sustainability criteria relating to a company’s social and/or environmental behaviour play a decisive role in the admittance of that company’s stocks to the investment portfolio” .
En 2005, un rapport du World Economic Forum suggérait : “Most commonly understood to mean investing in a manner that takes into account the impact of investments on wider society and the natural environment, both today and in the future” .
?
Le développement de l’ISR dans l’investissement monde peut être déterminé par le changement capturé dans les définitions ci-dessus. Dans la première définition, il est clairement le rôle défini de l’investisseur dans la prise de décision. Tandis que dans la deuxième définition, le concept a élargi le domaine, d’abord être une préoccupation éthique d’un investisseur individuel ou groupe d’investisseurs à méthodologie pour une entreprise / un groupe / une organisation d’investir dans divers véhicules d’investissement, notamment les stocks. Le troisième élargit encore son champ d’application et décrit clairement comment évaluer toutes sortes de investissements dans le but de la durabilité du présent et le futur. La troisième définition explique le concept de la durabilité dans l’investissement.
Notamment en raison de la façon dont il se distingue des investissements traditionnels, l’ISR est un phénomène qui mérite d’être compris. De plus, soutenu par les développements institutionnels, il est clair que l’ISR est devenu au cours des trois ou quatre dernières décennies une caractéristique établie de la plupart des marchés boursiers développés. Les estimations de l’ensemble des fonds impliqués varient, dans une certaine mesure selon la définition utilisée, mais l’ISR est sans aucun doute devenu significatif.

Post Author: admin